Tous les outils de l'Austin Mini en image et avec fonction de recherche

23
avril
2014
du foin dans une meule d'aiguilles
du foin dans une meule d'aiguilles

Un bon moyen de donner du "peps" à une mini 1000 c'est de la faire respirer et mieux évacuer ses fumées : ça, c'est le rôle du stage 1 qui schématiquement permet de faire rentrer plus d'air grâce à la pipe d'admission plus large et à la ligne d'échappement elle-même plus large.

Problème : en changeant l'admission et donc la quantité d'air, on change la nature du mélange air/essence que l'on va vaporiser dans les chambres de combustions...

les carbus "SU" : comment ça marche ?

Le principe est le suivant : le boisseau (2) est maintenu en position basse par le ressort (3). Quand l'air arrive, une partie est détournée vers la cloche ce qui a pour but d'augmenter la pression d'air et faire monter le boisseau. Solidaire du boisseau, l'aiguille (8) remonte et la quantité d'essence qui va passer par le gicleur (9) va changer en fonction du diamètre de la station de l'aiguille.

 

 1. cloche
 2. boisseau
 3. ressort
 4. sortie
 5. entrée
 6. dashpot
 7. piston
 8. aiguille
 9. gicleur
10. écrou
11. cuve
12. corps du carbu
13. papillon

ci-dessus : ce n'est pas une HS4 mais le principe est le même

On comprend en quoi le fait de changer d'aiguille agit sur les performances du moteur : en fonction de sa station au niveau du gicleur, la quantité d'essence du mélange va changer. La position est déterminé par la hauteur du boisseau qui dépend directement de la dépression au niveau de la cloche et de la dureté du ressort qui le repousse vers le bas.

Le fait de changer de ressort va agir sur la vitesse de montée du boisseau : avec un ressort "bleu" le boisseau montera plus haut qu'avec un "rouge" plus dur à dépression équivalente ce qui changera la position de la station de l'aiguille au niveau du gicleur.

Ressort trop souple = mélange trop pauvre
Ressort trop dur = mélange trop riche

Le ressort agit alors directement sur la richesse du mélange air/essence : un ressort trop souple fera à vitesse égale entrer plus d'air et donc donnera un mélange trop pauvre. Au contraire, un ressort trop dur rendra le mélange trop riche en diminuant la quantité d'air mélangée à l'essence.

A noter que la montée et la descente du boisseau se règle "automatiquement" en fonction de la vitesse d'entrée de l'air et la dureté du ressort. L'huile contenue au niveau du dashpot a pour but d'amortir les montées et les descentes du boisseau : sans lui, le boisseau vibrerai à chaque petit changement de pression sous la cloche.

Conclusion

Pour un fonctionnement optimum de mon HS4, il faut mettre en adéquation :

dureté du ressort
profil de l'aiguille
qualité de l'huile utilisée dans le dashpot

Je vais tester 3 aiguilles différentes : une AAR, une AAU et une AAV.
L'huile sera celle préconisée par SU.
Le ressort un rouge.

 les différents profils d'aiguille

AAH : le chainon manquant ?

En cherchant des combinaisons, j'ai trouvé cette aiguille : l'AAH. Sa courbe se situe exactement entre celui d'une AAV et une AAU...

  • du foin dans une meule d'aiguilles
    meule d'aiguilles
  • du foin dans une meule d'aiguilles
    carburateur SU en coupe
  • du foin dans une meule d'aiguilles
    les stations d'une aiguille
Retrouvez tous les articles dans Mais mais mais !

je retape une mini : même pas peur

Copyright 2103 ~ 2020 by DTH