je retape une mini : tout savoir sur ma mini classique, Austin, Cooper, Rover

04
novembre
2013
premier bilan

10 mois se sont écoulés entre le premier contact avec la mini et l'objectif que je m'étais fixé : lui faire passer le contrôle technique.

Je traine une mauvaise réputation : je ne finis jamais ce que je commence. Le pire, c'est que c'est vrai !
En réalité, je me lasse car trop souvent, je place la barre trop haut. Du coup, c'est trop long et je laisse dans un coin...j'ai bon nombre de projets à 50% de leur réalisation, et je ne parle même pas de ceux que je n'ai pas commencés !

A ceux qui me reprochent de ne pas terminer ce que j'ai commencé, je répond que l'avantage que j'ai par rapport à ceux qui ne font rien, c'est que moi, au moins, je fais quelque chose. Je connais trop de gens qui ne font rien et quand je dis rien, c'est bien être capable de traiter un sujet soi-même de bout en bout. Pas d'être simplement consommateur de quelque chose. C'est bien faire au sens réaliser dont je parle.

Etrangement, j'ai abordé la mini d'une toute autre manière que d'habitude. Dès le départ, l'objectif était de la remettre suffisamment en état pour pouvoir rouler avec tous les jours si nécessaire, comme si ça avait été une voiture "classique", genre la deuxième voiture du foyer.

Cet objectif était borné, classifié et indispensable : lui faire passer le contrôle technique.
Ça a même dépassé mes espérances : à part la carrosserie que je n'ai pas touchée, tous les éléments mécaniques que j'ai été amené à remettre en état ont passés le contrôle haut la main.

Si je m'étais lancé dans une restauration complète, elle aurait terminé au fond d'un garage en pièces détachées et n'aurait plus jamais roulé.

Est-ce l'age qui me rendrait plus sage ? Peut-être ais-je gagné en maturité, moi qui ne me préoccupait jusque là que de petites choses ayant attrait aux loisirs à travers mes nombreux modèles réduits qui n'ont jamais vu le ciel ou le bitume...

J'avais besoin de me prouver que j'étais capable de faire quelque chose de mes mains et je le répète : ma première vidange, je l'ai faite sur la mini. Je n'avais jamais touché une voiture avant, à part pour changer une roue et remettre de l'huile...

J'ai abordé les différents point un par un (cf. todo). Certaines tâches devaient être traitées pour pouvoir passer à l'étape suivante comme démonter les étriers, puis les rénover et enfin les remonter pour pouvoir faire la purge et être contrôlés pour obtenir le fameux sésame m'autorisant à rouler avec le fruit de mon travail.

Je ne pense pas être sot. J'aime comprendre et faire des recherches ne me fait pas peur : j'y prend même un grand plaisir. Pour une fois, toutes mes recherches se sont concentrées sur la réalisation des tâches de ma "todo list" et ça a été terriblement efficace.

Donc pour moi, la première étape c'est terminée le 31 octobre 2013, soit 203 jours après l'avoir acheté en l'état, sans contrôle technique, sans connaissance ou compétence particulière en mécanique.

Etrangement, je n'ai jamais eu peur de mal faire. J'étais sûr de mon coup. Est-ce que pour une foi, j'ai été raisonnable ? Sans doute.

Quand j'aurai la carte grise en main, je serai l'heureux possesseur d'une mini que j'aurai fait reprendre la route de mes mains.

Je suis plutôt content de moi.

 

  • premier bilan
    6 mois plus tard
  • premier bilan
    15 janvier 2013
  • premier bilan
    18 octobre 2013
Retrouvez tous les articles dans Ma Mini Story

 

 

 

 

 

 

Besoin d'impression 3D a proximité de Troyes dans l'Aube ?
Pensez à io3 ! https://io3.fr

 

 

 

 

 

 

Copyright 2023 par David Thomas